mardi 12 juin 2007

0 - Introdiction


Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d'autres plus récents ; peut-être parce que de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s'était désagrégé, les formes - et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel, sous son plissage sévère et dévot - s'étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d'expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.
Marcel Proust
Du côté de chez Swan (A la recherche du temps perdu)
1913

C'est avec ces mots pleins de nostalgie et de ferveur que Marcel Proust évoquait pour la première fois la mémoire involontaire qui fit sa renomée autant auprès des amateurs (pour ses livres) qu'auprès des prophanes (pour ses gâteaux).
Magnifique découverte que cette mémoire involontaire n'est-ce-pas ? Mais le hasard n'y est-il pas un peu trop présent ?
Laisserez-vous longtemps le "destin" vous dicter vos souvenirs ?
Imaginez que Proust ne se faisait pas une bonne madeleine avec sa tata mais un snickers craquant; ce foutu "destin" nous aurait privé d'une des oeuvres indispensables de la littérature.
Je ne peux pas l'admettre et ainsi à partir de maintenant je t'assisterai ici-même, toi mon lecteur, dans le choix du stimulus approprié à chaque moment-clé de ta vie, de tes souvenirs.
Plutôt que d'écrire tes mémoires au jour le jour tu n'auras qu'à suivre les conseils de cette page afin que plus tard, autour du feu, avec tes petits enfants, ton épagneul breton et ta sixième femme, il ne te suffise juste d'écouter la chanson indiqué pour te remémorer de belles histoires du passé qui raviront petits et grands.

Alors accroche toi à ton fauteuil, fait chauffer ton baladeur et ta discothèque (personnel ou de ton quartier) et prépare toi à confectionner le plus grand catalogue de "Madeleines de Proust" du monde libre.

NB
Je ne peux pas te cacher que ce projet révolutionnaire deviendra à certains moments un prétexte plein d'intelligence et de finesse pour te faire découvrir des chansons qui me font vibrer ou pire discuter d'une actualité plus ou moins récente me faisant réagir.
Hélas, je ne suis pas infaillible et malgré mes allures de Dieu grec j'avais moi aussi envie d'éxister dans cet impitoyable web 2.0.

Bien à toi, au souvenir de revoir ton corps nu contre le mien.

4 commentaires:

Ladislas a dit…

C'est beau ! c'est beau ! c'est beau ! Bravo pour ce premier blog mon ami. Ce que j'aime surtout, c'est ce sublime tapis que tu as accroché sur le mur de ton blog pour le tapisser.

Encore une fois, je te souhaite tout le meilleur, j'ai aussi envie de revoir ton corps nu contre le mien.

ladi.

Ghislain a dit…

Etonnant, quelqu'un site un extrait d'un livre que j'ai lu, je ne m'en remet pas !
Une simple chose m'interpelle, n'y a-t-il pas une musique, une chanson pour accompagner cette introduction ?

Et puis une simple remarque, quelques coquilles se sont glissées dans ton blog : introdIction en petit à gauche, et le Du côté de chez Swann où il y a une faute de frappe.

Bien à toi.

Monsieur Jacky a dit…

Loïc le Meur dit "que la lumière"! Et le croira-tu? La lumière fut. Nous fêtons donc une naissance... Félicitations, et bonne chance, ... , le nouveau!

Mr Le Ministre de ta Culture a dit…

Exact pour la faute de frappe ...
Mais introdiction c'est fait expres et je te conseillerais donc ce meme titre "Introdiction" de MC solaar pour accompagner ce premier post.

Heureux en tout cas que tu consideres ce premier post comme un moment clé de ta vie